La sculpture

La sculpture comme passion. Un imaginaire qui partant du signe et de la couleur pictural se dilate, cueillant dans le monde réel des objets, des déchets jusqu'à en faire de nouveaux mondes.

Des visions se transforment en installations  où cohabitent fleurs et poissons entre l'eau, le ciel et la terre. Ou bien encore en chouettes, femmes-oiseaux, tendres monstres quotidiens, témoins des longues osmoses imaginatives que nous offre  l'esprit de Gesine Arps. Même les arbres habitent son monde et se parent en fête pour exprimer des mots poétiques. 

 

Je pense que c'est surtout le "hasard" qui, dans ce monde, gouverne nos existences, comm toute choses... Du hasard et du chaos émerge une infinité de trajectoires lumineuses ; ainsi, l'artiste, comme le poète, perçoit le bon et le parfait ; il sait calculer inconsciemment le temps nécessaire pour transposer de lui-même dans l'oeuvre ; et sa main choisit et compose, invitant des nouvelles présences.

Mais le "hasard" est toujours une partie determinante et stigmatisante de notre destin.

Gesine Arps agit comme si elle redonnait une identité perdue à ses personnages, aux protagonistes de ses rêves.

Dans un premier temps, elle retourne à l'origine et c'est son troisième œil qui guide ses mains.

Elle travaille dans les territoires ténus des appartenances fantastiques avec une conscience capable de libérer de nouvelles beautés, issues de la richesse de la diversité merveilleuse de la compassion.

Harmonie entre l'esprit et le cœur, à partir d'un geste simple, par exemple en récupérant un simple morceau de bois rejeté par la mer sur la grève ; ou un débris de verre, ou de fer rouillé, ou une lanière de cuir dans une décharge ; ou encore en récupérant des chiffons maculés de couleur qu'elle utilisés pour nettoyer ses pinceaux dans son atelier de Cartoceto...

 

L'esprit de Gesine Arps est clairvoyant. Elle "voit"; et si elle-même est pure, son chemin spirituel et artistique l'est aussi.

Ces sculptures joyeuses se positionnent dans son nouvel espace esthétique. Ce œuvres fortes et poétiques nous arrivent de l'invisible. Gesine Arps transforme l'ordinaire en extraordinaire; c'est cela la magie de l'Art. 

Ainsi en est-il des oeuvres sculptées, qui s'assimilent à des rêves et visions bibliques, rendues tangibles par la grâce du regard. Il s'agit bien pour cela d'emprunter un cheminement expérimental, silencieux, méditatif, contemplatif ; et nous ne pouvons que nous émerveiller, spectateurs conquis par l'évidence. 

Le miracle de ce cheminement joyeux et riche, qui s'est un temps perdu dans une transition risquée; nous réconcilie et même nous rassure dans la nécessité de dépasser la souffrance. 

L'art sculptural de Gesine redonne une nouvelle vie à des éléments ou des matériaux qui n'avaient plus d'existence ; tel un grand puzzle dans lequel l'artiste dépasse le détachement ou l'oubli à travers un assemblage emotionnel.

Parfois intervient aussi son goût raffiné pour la décoration, qui a ses origines dans ses premières expérimentations en céramique.

En elle, nous retrouvons une sorte de POP ART et de nouveaux réalismes qui n'est pas sans rappeler les nanas de Niki DE SAINT PHALLE - ces énormes personnages féminins multicolores. 

Nous y trouvons même des résonances dans les représentations métamorphiques des Arcanes Majeurs des tarots.

Mais puisque, comme l'affirme le titre d'un film de SAINT PHALLE "l'art est un rêve qui se prolonge après la nuit", ses influences peuvent remonter jusqu'à TINGUELY, GAUDI et SCHWITTERS...

Avec la certitude que tout chez Gesine Arpslévite, se transforme, se métamorphose en substance de vie, qui se fait "Art de vivre", et s'exprime diversement soit dans la chromées de la peinture, soit dans les formes de la sculpture, soit dans les réverbérations mystérieuses de sa poesie.

 

Marisa Zattini, 

d'après Voyages vers la lumière, II, 154-155.

"Je m'occupe de sculptures et d'installations. Quand on prépare le travail pour une installation, comme le mot même l'indique, on installe quelque chose dans un espace. On travaille en contact étroit avec un espace. Quand je suis invitée à des expositions culturelles, je travail à l'intérieur et à l'extérieur d'un bâtiment et je tache de sentir les enraies q'il transmet, louis j'interviens. C'est souvent l'espace même qui inspire, il incite à comprendre quelque chose.  [...]".

Gesine Arps,

d'après Voyages vers la lumière, II, 150

GA

© 2020 World Art Bridge